Chorégraphie Catherine Dreyfus  Création 2014

Trio Tout Public – Deux versions disponibles :
• Tout public à partir de 6 ans (scolaires du CP à la 5ème) – durée 51 min
• Tout public à partir de 3 ans (scolaires pour les maternelles) – durée 40 min

Two versions available
. All age groups from 6 years and up – duration 51 min
. All age groups from 3 years and up – duration 40 min

« Lorsque les précurseurs de l’homme n’avaient ni bras ni jambes, ils ondulaient comme des otaries rejoignant sur le ventre la rive de la terre ferme. » Michel Vincenot au sujet de Eloge de la Métamorphose – création 2012

Au commencement, la vie dans son expression la plus simple, cellulaire, organique.
Au sein de délicates bulles, les premiers mouvements apparaissent et évoluent dans un univers abyssal. Les corps quittent alors leur chrysalide, le règne animal est là. Sortis de leur cocon, ils rampent, sautillent… se reniflent, se blottissent ou s’affrontent. Un bestiaire cocasse prend vie : ballets lumineux d’organismes sous-marins, ondulations d’otaries, vibrations d’ailes, parades amoureuses, combats de coqs, tendres ébats d’inséparables…
Avec MIRAVELLA, son deuxième opus jeune public, Catherine Dreyfus nous transporte dans un monde primitif où formes et mouvements ramènent aux origines et explorent l’animal en nous.
La danse est ici matière, vibrante, rythmée, colorée, invitant à un voyage à la lisière d’un monde irréel, merveilleux et poétique.

In the beginning, life in its simplest form, cellular, organic. Within fragile bubbles the first movements take form and evolve in a deep sea-scape. Bodies shed their chrysalis and the animal kingdom is born. Outside their cocoons, they crawl, skip, sniff around, snuggle or confront each other.A delightful bestiary comes to life : under water organisms create a ballet of light, sea lions undulate, wings flutter, lovers parade, cocks fight, love-birds coo…
With MIRAVELLA, her second opus for children, Catherine Dreyfus transports us into a primitive world where the movements and forms take us back to our origins to explore the animal within.In this piece dance is tangible, vibrant, rhythmic, colourful, inviting us on a journey to the edge of a surreal, poetic and wonderfully imaginative world.

PHOTOS © Hervé Boutet

Distribution
Chorégraphie / Choreography : Catherine Dreyfus en collaboration avec les interprètes
Interprétation / Dancers : Gaétan Jamard ou Rémi Leblanc-Messager / Martin Grandperret / Catherine Dreyfus ou Mélodie Joinville
Assistante : Mélodie Joinville
Lumières / Light design : Arnaud Poumarat –
Musique / Music : Stéphane Scott
Scénographie / Scenography : Marilyne LafayCostumes : Anne Yarmola et Nathalie Saulnier
Régie de tournée / Technical Manager : François Blet
Administration / Production manager : Maëlle Grange – Diffusion / Promotion : Christelle Dubuc

Production : ACT2 Compagnie. Coproductions : Le Moulin du Roc – Scène Nationale de Niort (79), Le Théâtre de La Coupe d’Or – Scène Conventionnée de Rochefort (17), La Méridienne – Scène Conventionnée de Lunéville (54), Espace 1789 – Saint-Ouen (93), Equilibre Nuithonie – Fribourg (Suisse), La Coupole – Saint-Louis (68), Le CCN d’Aquitaine en Pyrénées-Atlantiques – Malandain Ballet Biarritz (accueil Studio 2015), La Castine – Reichshoffen (67), Centre Europe – Colmar (68). Avec le soutien de / Supports : La Région Alsace, Le Conseil Général du Haut Rhin, La Ville de Mulhouse,  Le Théâtre de Rungis (94)- accueil plateau, Le Centre Culturel de Taverny (95), L’ADAMI, La SPEDIDAM, La DRAC Alsace, L’Agence Culturelle d’Alsace dans le cadre des Régionales, Le Conseil Régional de Poitou-Charentes et le Conseil Général du Val d’Oise.

TELECHARGER LE DOSSIER   TELECHARGER LA PLAQUETTE   DOWNLOAD THE BROCHURE

SAISON 2017/2018
6 mai 2018 – ESPAGNE . Teatro Municipal Isabel La Católica – Festival YOSOYBEBÉ – Grenade  

SAISON  2016/2017
2 au 3 Octobre 2016 – ROUMANIE . Festival « 100, 1000, 1000000 stories » – Bucarest
6 au 8 Octobre 2016 – POLOGNE . Festival Korczak – Varsovie
11 Octobre 2016 Espace Saugonna – Mamers
13 et 14 Octobre 2016 MJC Calonne – Sedan
20 Octobre 2016 – ALLEMAGNE . Festival TANZTENDENZEN –  Greifswald

06 au 15 Novembre 2016 – ESPAGNE . Festival El Més Petit de Tots – Barcelone
6 Novembre : Théâtre Auditori – Sant Cugat
9 et 10 Novembre : Théâtre La Sala – Sabadell
13, 14 et 15 Novembre : Mercat de las Flores – Barcelone
20 et 21 Novembre 2016  TURQUIE . Atta Festival – Istambul
06 au 09 décembre 2016 La Merise – Trappes
12 au 15 Janvier 2017 – Centre Culturel l’Imprévu – Saint-Ouen-l’Aumône
17 et 18 Janvier 2017 – Théâtre des Sablons – Neuilly
22 et 23 Mars 2017 – Salle Jacques Tati – Orsay
03 et 04 Mai 2017 Le Grand Angle – Voiron
17 Mai 2017 Festival Kaolin & Barbotine – Centre Culturel Jean Gagnant – Limoges
22 Mai 2017 – TURQUIE  . Festival International de Théâtre Jeune Public – Eskisehir
30 Mai 2017 – POLOGNE . Theatrical Carousel Festival  – Lodz
8 au 9 Juillet 2017 –
CHINE . Arts Center of  Westbrook Hangzhou

14 au 16 Juillet 2017  – CHINE . Shanghaï Children’s Art Theatre – Shanghaï
21 au 23 Juillet 2017 – CHINE . Guangzhou Opera House – Canton

SAISON 2015/2016
Gong Théâtre Sibiu Young Audience Festival / Sibiu (Roumanie) – Théâtre Paulo Pontes – Mostra Internacional de Teatro Paraíba Encena / João Pessoa (Brésil) – Théâtre Severino Cabral – Mostra Internacional de Teatro Paraíba Encena / Campina Grande (Brésil) – Caixa Cultural – Festival de Teatro Infantil de Cearà / Fortaleza (Brésil) – Les Tanzmatten / Sélestat– Maison des Arts /Lingolsheim – Théâtre du Beauvaisis – Scène Nationale de l’Oise / Beauvais  – L’Entrepôt – Festival Pouce / Le Haillan –  Théâtre de Thouars – Scène Conventionnée / Thouars– Festival les Elancées – Espace Gérard Philipe / Port Saint Louis du Rhône
SAISON  2014/2015
Fondation Equilibre Nuithonie / Fribourg (Suisse) –  La Coupole / Saint-Louis – Espace Athic / Obernai – Le Relais Culturel / Thann  – La Castine / Reichshoffen – Salle de spectacles Europe / Colmar  – Le Moulin du Roc / Scène Nationale de Niort – Espace 1789 /Saint-Ouen  – Espace Sarah Bernhardt / Goussainville – L’Arc en Ciel / Théâtre de Rungis – Espace Culturel Robert Doisneau / Meudon – La Coupe d’or / Scène Conventionnée de Rochefort – La Faïencerie / Théâtre de Creil (Scène Nationale en préfiguration)  – Centre Culturel / Taverny  – La Méridienne / Scène Conventionnée de Lunéville – Espace Rohan / Saverne  – Théâtre Dramatique / Chemnitz (Allemagne) – Stilte Festival / Breda (Pays-Bas)


EXTRAITS DE PRESSE / PRESS

TTT On aime passionnément
« Quels étaient les êtres qui peuplaient le monde à son commencement ? La chorégraphe Catherine Dreyfus offre, avec cette création pour trois danseurs, sa vision d’une faune primitive de créatures émergeant de leur chrysalide, passant de l’ondulation aux sautillements, de la parade au duel. Des mouvements fluides ou saccadés, des expressions du corps interprétées avec humour et subtilité. Une danse organique, nourrie à la fois de l’observation du monde animal et de l’imaginaire des enfants, grâce à un travail de recherche et d’ateliers menés en amont de la création. L’insolite et le merveilleux sont au rendez-vous dans un jeu où s’harmonisent la musique, la lumière et la transparence de ces extraordinaires bulles-cocons. » Françoise Sabatier-Morel – Télérama Sortir – Avril 2015

TTT We love it
What beings inhabited our world at the beginning of time? In this performance for three dancers, the choreographer Catherine Dreyfus offers us a vision of primitive creatures emerging from their chrysalises, shifting from gentle undulations to hopping movements, from courtship displays to duels. Their movements range from fluid to staccato, with their bodily expressions performed with humour and subtlety. It is an organic dance inspired by a close observation of the animal world and the imagination of children, based on research and workshops held prior to the creation of the work. Here, the unexpected and magical come together in a playful work in which music, light and the transparency of the extraordinary cocoon-bubbles work in harmony. Françoise Sabatier-Morel – Télérama Sortir – Avril 2015

« Chaque spectateur se laisse guider par le rythme tantôt doux, tantôt vif (…) : la parade nuptiale est truculente. La gestuelle est juste (…).Un véritable univers poétique nait de l’alchimie entre mouvement, lumières, musique et scénographie. Un spectacle qui ne laisse personne insensible. » Douceur et transparence. Les Dernières Nouvelles d’Alsace – Février 2015

« Every single spectator is carried along by the rhythm of the performance, sometimes gentle, sometimes intense […]: the courtship scene is larger than life. The dance movements hit the right note […]. A truly poetic experience emanates from the alchemy between movement, light, music and stage design. A performance which leaves no one unmoved. » Douceur et transparence. Les Dernières Nouvelles d’Alsace – Février 2015

« Sorte de relecture poétique et dansée d’un documentaire animalier fantasque, Miravella a illuminé la scène (…) Une œuvre nécessaire car la vie mérite d’être chorégraphiée.(…) Miravella est un doux et frais mélange de danse contemporaine et de folie animalière. Sitôt les rideaux ouverts sur la scène, le public s’est trouvé plongé dans un désordre cosmique, loin de l’ordonnancement prosaïque du quotidien. Des bulles de plastique peuplent le plateau avec en arrière fond la projection de météores. Dans cette obscurité pénétrante, une lueur pointe, comme l’apparition de la vie, dans un instant éphémère et accidentel. Mais la lumière vacille, s’éteint puis revient et se maintient.(…) Après le temps du souffle d’âme, vient celui du mouvement. Les formes s’animent et la danse céleste débute son bal. Dans un jeu d’apesanteur, ces êtres incarnés racontent avec leur corps en devenir les doutes et les mystères qui les traversent. Puis ces petits riens quittent leur bulle, abandonnant leur paradis pour un monde plus vaste à bâtir. Inutile de chercher ! Ces trois spécimens vivants ne sont répertoriés que dans les imaginariums oniriques d’enfants, où dépassant les races et les préjugés, les animaux se mélangent pour le plaisir de la fantaisie. (…) Telle une merveilleuse visite dans une vaste galerie de l’évolution délirante, le spectacle oscille entre les nombreuses phases de développement et la naissance de sentiments. Avançant sur cette corde raide, le trio de danseurs sublime les émotions avec vraisemblance et poésie.(…). Parenthèse poétique, douce digression onirique, Miravella est le meilleur antidote contre la morosité d’un monde réel et adulte en proie au désenchantement.» Danse Cosmique. François Micucci – Les Dernières Nouvelles d’Alsace – Janvier 2015

A kind of choreographed, poetic re-adaptation of an imaginary animal documentary, Miravella offers a gentle and fresh blend of contemporary dance and animal antics (…) a chaotic cosmos, far from the daily order of things.(…) Dont’t try to make sense of it! These three living beings are only found in the dreamlike imaginations of children, where animals cohabit in a fantasy world, free from prejudice and racial boundaries.(…). Like a fabulous visit to a giant museum of whimsical evolution, the show journeys through the various phases of development and the birth of feelings. Along this tightrope, the trio of dancers inhabit the spectrum of emotions with conviction and lyricism.(…) A moment of poetry, a gentle dreamscape, Miravella is the best antidote against a morose disenchanted adult world.Danse Cosmique. François Micucci – Les Dernières Nouvelles d’Alsace – Janvier 2015

« Et si j’étais Moi !, pièce jeune public de Catherine Dreyfus avait rencontré un beau succès. La chorégraphe récidive avec cet étonnant bestiaire aux origines de la vie. Ici, Catherine Dreyfus envisage les corps et la danse comme des matières, brutes, vivantes, plongées dans un univers en transformation. (…). Les enfants se régalent de ces détournements parfois facétieux, de l’usage de ses grandes bulles de plastique ou des richesses sonores de la partition musicale. Le tout sur des fondamentaux du mouvement – marcher, rouler, ramper, se toucher – qui constituent une belle gamme pour toucher au symbolique et au rêve. » Nathalie Yokel – La Terrasse – Janvier 2015

« Catherine Dreyfus’ performance for young audiences Et si j’étais Moi! was an outstanding success. Now the choreographer is back with this remarkable compendium of creatures from the dawn of time. Here, Catherine Dreyfus sees dance and bodies as raw, living materials that are plunged into a universe in a state of transformation. […]. Children delight in the sometimes mischievous antics, the use of giant plastic bubbles and the richly expressive musical score. It all revolves around fundamental movements – walking, rolling, crawling, touching – which offer great scope for exploring symbolism and dreams. » Nathalie Yokel – La Terrasse – Janvier 2015

« Miravella est une chorégraphie hypnotique et immersive. Un conte de la vie racontée aux enfants. Au début, on perçoit la vision d’un bouillonnement organique, la vie monocellulaire dans sa plus simple forme. Une bulle telle un paradigme de cellules avec son noyau qui éclot, prenant une vie autonome. Comme un développement de la vie sous sa forme originelle évoluant en chorégraphie vers un monde animal complexe, «Miravella», est un conte onirique qui se déroule en danse. Trois vies naissantes qui se frôlent, se fuient, se croisent pour mieux se rencontrer. Un univers surprenant et poétique où tout suggère l’harmonie et la poésie pour une métaphore de la vie naissante sous les yeux du public ». Guy Greder – L’Alsace- Janvier 2015

« Miravella is a hypnotic, immersive dance performance. […] A dreamlike fable for children expressed through dance. […] A captivating poetic world in which everything evokes harmony and poetry, creating a metaphor for the emergence of life. » Guy Greder – L’Alsace- Janvier 2015

« Le début se déroule à la fois dans un univers étoilé et dans une atmosphère sombre d’abysses. Des bulles transparentes, ondoient comme des organismes marins unicellulaires. On dirait des cocons, dont sortent les danseurs, en même temps qu’une lumière laiteuse et pastel éclaire la scène: symbole de naissance? (…) Voir la subtilité des reptations, des rampements, (…) les mouvements de nage, de balancier, les roulés, tous ont lieu au sol. Jusqu’à la fin, où la position debout, voire sur demi-pointe, presque aérienne s’impose. Pour filer la métaphore animale, toute une gestuelle de reniflements, de mouvements saccadés comme un cou d’autruche, de vibrations d’ailes. C’est une danse tout en fluidité, tout en douceur, organique (…). Un moment magique: ce trio corps contre corps, blottis. Ou cette drôle de parade qui se termine sur un superbe duo amoureux. Il y a une infinie tendresse dans ces moments volés au temps. Certaines scènes sont clairement cocasses, voire clownesques. Durant la représentation scolaire, les enfants les ont tout de suite repérées en riant. (…) Les familles peuvent apprécier le spectacle avec des enfants à partir de 6 ou 7 ans. Des enfants plus grands et des adolescents en profiteront certainement encore davantage. » Elisabeth Haas – La Liberté – Décembre 2014

« […] a dance that is organic, all about fluidity, gentleness […]. A magic moment: the trio of dancers snuggling up together. Or the amusing courtship display that ends with a magnificent romantic duet. There is an infinite tenderness in these moments snatched from time. Some scenes are overtly comical, verging on farce. » Elisabeth Haas – La Liberté – Décembre 2014

« Le deuxième jour du Festival s’ouvre avec le premier spectacle jeune public. A la fin de la représentation de Miravella – pièce de Catherine Dreyfus et de sa compagnie Act2 originaire de la ville française de Mulhouse, on ne sait pas qui est le plus enthousiaste : les petits ou les grands. Dans la veine d’Engels, on pourrait dire qu’il s’agit de la participation de la danse à la création de l’humanité. Par son étonnant courage d’oser la lenteur, la chorégraphe et ses deux danseurs, utilisent d’immenses bulles provenant du fond de l’abîme pour en faire jaillir des êtres vivants, qui deviendront des Hommes aimants. Qu’ils n’aient, au cours de cette épreuve, pas tout à fait perdus leur côté animal, provoque chez les grands comme chez les petits autant d’étonnement que d’amusement, bien entendu, selon l’âge des spectateurs, l’appréhension n’est pas la même. A la fin de cet attachant trio, il est impossible de ne pas voir l’allusion au fait que la diversité de la vie va de pair avec la diversité de l’amour. » Boris Gruhl – Dresdner Neuesten Nachrichten – 23 juin 15

 

En parallèle de la création, la compagnie propose d’une part, différentes actions de sensibilisation à la danse en milieu scolaire ou tout public (plus d’infos) ; et d’autre part, un concert pédagogique et participatif dirigé par Stéphane Scott – compositeur de la musique du spectacle. Stéphane Scott invite les enfants à une rencontre autour de son univers musical et leur fait découvrir les instruments du monde utilisés dans Miravella.
plus d’informations sur le concert pédagogique et participatif

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer